| Recherche avancée
  • Imprimer
  • Partager

Veille technologique


LES MENACES IT

Le travail de thèse doctorale ("Les mondes de la cyberdélinquance et images sociales du pirate informatique" (pdf, 3000Ko) a permis de mettre en évidence les principes fondamentaux relatifs aux menaces IT. La problématique fut traitée selon cette déclinaison :

La cyberdélinquance constitue un phénomène indissociable du monde numérique, depuis les premiers hackers recherchant la compréhension des mécanismes innovants de communication, jusqu’aux pirates informatiques majoritairement voués désormais à la criminalité. L’évolution et l’état actuel de ce phénomène déterminent, dès lors, un véritable questionnement sur la réalité sociale du pirate informatique responsable des faits de cyberdélinquance. En effet, comment l’appréhender et en atteindre la connaissance ?

Afin d’en dégager les clés de compréhension, ces interrogations sont abordées par l’étude qualitative de cet acteur social responsable des actes de malveillance informatique. Cette recherche porte spécifiquement sur l’identification des processus de construction des significations sociales du pirate informatique. Nous répondrons principalement à cette question : peut-on parler, non pas d’une image sociale normalisée, mais plutôt de l’existence de plusieurs images sociales du pirate informatique?

Afin d’en permettre une étude compréhensive, l’objet sera décliné via le cadre de référence du concept de  « monde social ». L’analyse porte en premier lieu sur la représentation sociale de la cyberdélinquance, en déterminant son image construite. Un second moment est consacré à l’approche communicationnelle du contexte social de la cyberdélinquance, déclinant l’image médiatique dominante quant aux significations du pirate informatique. Enfin, afin d’anticiper la représentation sociale en construction du pirate informatique, une dernière partie se consacrera à une approche intégrée possible des images sociales de ce dernier, via différents mondes sociaux de la cyberdélinquance.

Ces trois clés de compréhension visent à mieux comprendre le phénomène de la cyberdélinquance et ses acteurs principaux, en construction socialement, à travers une dimension interculturelle ".

Docteur Jean-Philippe Humbert

Soutenance publique - 26 octobre 2007

Université Paul Verlaine - MetzCREM - Centre de Recherche sur les Médiations (EA 3476)

Directeur de Thèse : Monsieur le Professeur Jacques Walter

SECURITE DE L’INFORMATION

La réalité des dangers inhérents aux technologies de l’information et de la communication a mis en évidence l’importance du champ de la sécurité des systèmes d’information. Cette matière permet de déterminer des mécanismes organisationnels et techniques permettant de répondre, selon les cas, principalement aux besoins associés de confidentialité, intégrité et/ou disponibilité (les principaux « services de sécurité de l’information » selon le vocable des experts du domaine).

Confidentialité

La propriété qu'une information n'est pas rendue disponible ni révélée à des personnes, des entités ou des processus non autorisés.

Propriété d'une information qui définie les règles de transmission et de divulgation. La propriété de confidentialité doit garantir la non-divulgation à des personnes ou des ressources non autorisées tout en permettant la divulgation aux seules personnes et ressources habilitées à en connaître.

Intégrité

La propriété de conserver et d'assurer l'exactitude et la complétude d'un asset.

(Asset : Tout ce qui a de la valeur pour une organisation ).

Tout ce qui peut avoir de la valeur pour une organisation, ses opérations "business" et sa continuité.

Disponibilité

La propriété de ce qui peut être accessible et utilisable à la demande par une entité autorisée.

Branche indissociable du domaine de la confiance numérique, la sécurité de l’information permet d’asseoir et de considérer la présence des services essentiels ad hoc requis.